Journal

Lettre de gestion

Lettre FDC Transatlantique - Décembre 1/2

Bruno Demontrond

Bruno Demontrond, Responsable de la gestion Actions Internationales

25/12/2018
 Lettre FDC Transatlantique - Décembre 1/2
L’inflexion du discours de la Fed implique un changement des hypothèses d’investissement et par conséquent une évolution de la stratégie.

En 2018, nous avions choisi d’investir essentiellement sur 3 grands axes d’activité : énergie et matières premières, industrie à cycles longs et grandes banques américaines, en anticipant une pentification de la courbe des taux US (hausse des taux courts, hausse des anticipations d’inflation en raison de la mise place de barrières douanières et de la hausse des salaires et des coûts de production).

Le changement de discours de la FED, s’il se confirme jeudi 21 décembre, nous impose de revoir notre stratégie et d’adopter un positionnement plus défensif en investissant dans des sociétés offrant de la visibilité sur leur génération de cash et sur la distribution de dividendes. Dans ce cadre, nous reviendrons sur des thématiques d’investissement plus structurelles telles que le vieillissement de la population, la maintenance des infrastructures, le désendettement…

La transition de stratégie s’effectuera progressivement afin d’être fonctionnelle début 2019.​

Vie des marchés actions

Les membres de l’OPEP parviennent seulement à stabiliser les cours du pétrole, les marchés se focalisant uniquement sur la partie de l’équation touchant à la demande et donc aux craintes d’un ralentissement de la demande mondiale.
Après deux jours de réunion, les pays membres de l’OPEP et la Russie se sont accordés sur une baisse de leur production de 1,2 million de barils par jour par rapport aux niveaux d’octobre.

Du coté nord-américain, l’Agence américaine d’information sur l’énergie (EIA) considère que les Etats-Unis sont devenus le premier producteur de pétrole au monde avec une production atteignant un record de 10,88 millions de barils par jour. Toujours selon cette même agence, la production américaine devrait atteindre 12,06 millions de barils par jour en 2019.

Gestion du fonds : Résultats

Energie

TechnipFMC a présenté ses prévisions financières pour 2019 et annoncé un nouveau programme de rachat d'actions, d'un montant de 300 millions de dollars. La société anticipe pour 2019 dans sa division sous-marine (Subsea) un chiffre d’affaires compris entre 5,4 et 5,7 milliards de dollars, dans sa division « Onshore/Offshore » de 5,7 à 6 milliards de dollars et dans sa division « « technologies de surface »de 1,7 à 1,8 milliard de dollars. Les marges opérationnelles sont attendues à environ 11%, 12% et 17% respectivement dans les différentes branches.

Industrie

  • Dans le cadre de la fusion de leurs activités ferroviaires, Alstom et Siemens ont conjointement accepté de soumettre un ensemble de mesures correctives à la Commission européenne. Les mesures proposées, qui concernent principalement les activités de signalisation et les produits de matériel roulant, représenteraient environ 4 % du chiffre d’affaires de la nouvelle entité. La décision de la Commission européenne est attendue pour le 18/02/2019.
  • ABB vend ses activités de réseaux électriques (division Power Grid) à Hitachi pour 11 milliards de dollars. Dans un premier temps la cession porte sur 80% de la division. Les 20% restants sont liés par une option de vente dans 3 ans. Le produit de cette vente servira à un plan de rachat d’actions à hauteur de 7,7 milliards de dollars une fois l’accord finalisé en 2020.

Opérations récentes

Géographiquement, au 15 décembre 2018, le poids des Etats-Unis est de 54% et celui de l’Europe de 46% (37,5% Zone euro, 5% Royaume-Uni, 3,5% Suisse). Le fonds FDC Transatlantique est investi en totalité.

Nous avons commencé à opérer quelques changements au sein du portefeuille afin de tenir compte du nouvel environnement monétaire. La nouvelle stratégie de gestion s’appuie sur les points suivants :
  • Diminuer progressivement la cyclicité du portefeuille,
  • Introduire des sociétés distribuant un dividende, le taux de dividende pouvant être considéré comme une alternative aux faibles taux d’intérêt,
  • Augmenter la pondération des Etats-Unis et par conséquent l’exposition au dollar.

Concernant les opérations de vente :
  • Face à l’aplatissement de la courbe des taux US, nous avons réduit de moitié notre pondération en grandes banques américaines avec la cession, entre autres, de Citigroup.
  • En Europe, nous avons cédé les positions en BHP en raison de la baisse des anticipations d’inflation, ainsi que les positions en Eiffage impactées négativement par le mouvement des gilets jaunes en France.
  • En raison de la hausse de la volatilité nous cédons nos dernières positions en moyennes capitalisations américaines avec la vente de Quanta Services, Mastec, et Oshkosh.

En contrepartie, nous avons investi :
  • Dans les 3 grandes sociétés historiques de biotechnologie américaines, Amgen, Gilead et Celgene, enregistrant pour deux d’entre elles un dividende de 3%,
  • Nous avons renforcé IBM (5% de dividende) et Cisco (3% de dividende),
  • Nous avons introduit une ligne en ATT (6,75% de dividende).
 
Bruno DEMONTROND, Responsable gestion actions internationales​

La Financière de la Cité propose un service de gestion d’actifs pour compte de tiers. Elle développe en priorité des relations d’affaires en direct avec de grands investisseurs institutionnels et privés. Elle gère en outre une gamme de fonds ouverts au public qui peuvent être souscrits à partir de tout intermédiaire financier.

Nous contacter

4, rue Berryer
75008 Paris, France

+33 1 53 93 38 30

+33 1 53 53 99 91


www.financieredelacite.com