Journal

Lettre de gestion

Lettre FDC Transatlantique - 15 novembre 2018

Bruno Demontrond

Bruno Demontrond, Responsable de la gestion Actions Internationales

18/11/2018
 Lettre FDC Transatlantique - 15 novembre 2018
Les craintes des investisseurs ne s’estompent pas, alimentées par les fortes tensions commerciales entre la Chine et les Etats-Unis.

Le Président de la Fed J. Powell infléchit son discours. Lors de son dernier communiqué, tout en mettant en avant la bonne santé de l’économie américaine, il commence à identifier des facteurs négatifs tels que le ralentissement de la croissance économique mondiale et la fin des effets positifs de la réforme fiscale aux Etats-Unis.

En cette veille de ThanksGiving, l’activité domestique américaine affiche toutefois de bonnes performances. La confiance des consommateurs est à son plus haut niveau depuis le début du siècle. Il faut remonter à 1969 pour observer un taux de chômage aussi bas. Les salaires augmentent à leur rythme le plus élevé depuis près de 10 ans.

Vie des marchés actions

Face au recul des cours du pétrole sur fin octobre-début novembre, l’Arabie Saoudite annonce sa volonté de réduire sa production de pétrole. Au sein du groupe OPEP élargi, seule la Russie adopte un discours ambigu. Les autres membres se sont entendus sur une inflexion à la baisse de leur production, d’autant plus que l’Arabie Saoudite a besoin d’un baril autour de 80$ pour financer ses ambitions. 

La croissance économique chinoise continue d’être au centre des inquiétudes de marché. Néanmoins, la production industrielle chinoise enregistre une hausse de 5,9% sur un an en octobre (vs 5,5% estimé). A contrario, les investissements dans le foncier baissent de 7,7% sur un an. Le chiffre de production industrielle peut laisser à penser que les stimuli mis en place par le gouvernement commencent à produire leurs premiers effets. 

Gestion du fonds : Résultats

Produits de base

  • Arkema publie au 3ème trimestre 2018 une progression de son chiffre d’affaires de 7,3%. Cette hausse s’explique par la bonne performance des spécialités industrielles (30% des ventes) qui augmentent de 8,8% et dont la profitabilité s’améliore (résultat opérationnel +10,7%), tirées par les gaz fluorés qui profitent de la réglementation en Europe sur la climatisation. A contrario, les matériaux de haute performance (46% des ventes) enregistrent une évolution décevante. Le groupe réitère ses prévisions de croissance opérationnelle 2018 à +5%. A noter que la hausse du dollar est favorable à Arkema qui réalise plus de 33% de son activité en Amérique du Nord.
  • Mosaic enregistre de bons résultats au 3ème trimestre 2018 et relève ses attentes en termes de bénéfices par action et de résultat opérationnel. Le bénéfice par action ressort au 3ème trimestre à 0,75$ (vs (0,57$ estimé). Concernant l’exercice 2018, Mosaic revoit à la hausse son objectif de résultat opérationnel de 1,8-1,95 milliard de dollars à 1,9-2 milliards de dollars. Mosaic continue de se désendetter avec le rachat de 700 millions de dollars de dette à long terme avec deux ans d’avance sur son objectif initial de 2020. Par ailleurs, l’intégration de l’activité de Vale se déroule bien dans un contexte de hausse des prix de la potasse et du phosphate avec de fortes synergies.

Industrie 

  • ThyssenKrupp a réduit sa prévision annuelle de résultat opérationnel de 1,8 milliard d’euros à 1,6 milliard, en raison entre autres d’une provision de 100 millions d’euros à la suite d’une enquête du Federal Cartel Office sur des ententes entre les acteurs du secteur de l’acier. 
  • Alstom publie au 3ème trimestre un carnet de commandes supérieur de 2% aux attentes, sans compter deux contrats d’un milliard de dollar qui seront comptabilisés sur le prochain trimestre. La croissance organique est impressionnante à +23% en raison d’une nette amélioration de la marge opérationnelle.

Gestion du fonds : Vie des valeurs en portefeuille 

Santé

Takeda Pharmaceutical Co soumettra au vote le 5 décembre prochain l’acquisition de Shire pour une valeur de 80 milliards de dollars.

Industrie

  • General Electric et Baker Hughes ont levé les restrictions empêchant GE de disposer de sa participation dans Baker Hughes GE. En conséquence, GE devrait céder 20% de sa participation dans Baker (101 millions de titres) et dans le même temps Baker rachètera 65 millions de ses propres titres. L’ensemble de ces opérations permettrait à GE de maintenir sa participation dans Baker au-dessus de 50%.
  • Smiths Group devrait céder sa division médicale. Ce mouvement devrait redonner un peu d’attrait au groupe qui enregistre un comportement décevant depuis la rupture des pourparlers avec ICU Medical.
  • Selon Reuters, ABB Ltd serait en discussion avec Hitachi, Mitsubishi Electric et State Grid of China dans le cadre de son projet de cession de la division « Power Grids ». Cette dernière, en difficulté, pourrait aussi faire l'objet d'une coentreprise, ce qui supposerait que le groupe suisse conserve une participation. 

Energie

  • Déclaration intéressante d’EOG sur la gestion de sa production. En cas d’un retour du baril à 50$, EOG, acteur majeur du permien, annonce qu’il réduira sa production. La société explique sa position par la hausse des coûts de production. Ce type de stratégie demeure un facteur majeur de soutien au cours du brut.
  • ConocoPhillips vend ses derniers actifs en Mer du nord pour une valeur de 3 milliards de dollars.

Opérations récentes

Nous maintenons notre biais nettement « Value ». 

Nous avons introduit une ligne en Vulcan Materials (matériaux de construction et agrégats) qui avait été pénalisée par la saison cyclonique et qui devrait profiter du lancement du plan d’infrastructures californien voté début novembre. Vulcan est le producteur n°1 d’agrégats et d’asphalte en Californie (20% de ses volumes).

Géographiquement au 15 novembre 2018, le poids des Etats-Unis est de 44,5% et celui de l’Europe de 55,5% (40% Zone euro, 12,5% Royaume-Uni, 3% Suisse). Le fonds FDC Transatlantique est investi en totalité.

 
Bruno DEMONTROND, Responsable gestion actions internationales

La Financière de la Cité propose un service de gestion d’actifs pour compte de tiers. Elle développe en priorité des relations d’affaires en direct avec de grands investisseurs institutionnels et privés. Elle gère en outre une gamme de fonds ouverts au public qui peuvent être souscrits à partir de tout intermédiaire financier.

Nous contacter

4, rue Berryer
75008 Paris, France

+33 1 53 93 38 30

+33 1 53 53 99 91


www.financieredelacite.com