Journal

Interview d'Alexis Charveriat sur le potentiel des actions britanniques

Bien que le tunnel sous la Manche n'ait pas été rebouché, le Brexit n'aura pas été sans conséquence pour la croissance britannique qui a nettement accusé le coup en 2018. Le PIB n'a crû que de 1,8 % l'an passé, soit sa plus faible progression des cinq dernières années.

Néanmoins, à l'inverse de ce que beaucoup de prévisionnistes prophétisaient, le Royaume-Uni n'a pas pour autant sombré dans une grande dépression post-referendum. Comme le souligne avec malice, Alexis Charveriat, gérant du FDC Brexit chez Financière de la Cité, « la croissance britannique la plus faible des cinq dernières années équivaut peu ou prou à la croissance française de 2017 » que les statisticiens notent être l'une des meilleures des dernières années.

Il n'empêche, le chemin de croix des négociations menées par le gouvernement de Teresa May afin de sortir de l'Union européenne et le caractère incertain de leur issue pourraient bien plomber davantage l'activité au Royaume-Uni. Dans semblables conditions, est-il réellement avisé d'investir dans les Actions britanniques ?

Selon Alexis Charveriat, la question ne se pose pas : le Brexit a créé des opportunités sur le marché actions britannique. Mais attention, tous les types de valeurs ne sont pas à jouer.

Afin de regarder l'interview d'Alexis Charveriat, gérant du FDC Brexit chez Financière de la Cité, au sujet des opportunités suscitées par le Brexit sur le marché actions britannique, cliquez sur la vidéo ci-dessous.