• + 33 1 53 93 38 30
  • |

Journal

Lettre FDC Transatlantique

WebLibrary.Model.Marketing.SpUserModel
Bruno Demontrond, Gérant de portefeuilles
02/05/2018
Vie des marchés actions

La dernière publication Beige Book est marquée par les craintes des chefs d’entreprises face à une possible montée des barrières douanières, notamment concernant la Chine. Sortie de ce risque potentiel, la Fed demeure optimiste concernant l'économie américaine en raison d’un marché de l'emploi robuste.
Au 1er trimestre, la croissance du PIB chinois (+6,8%) est restée supérieure à l'objectif de 6,5% du gouvernement chinois. Le consommateur demeure présent, les ventes au détail ont augmenté de 9,8% sur un an.
Les principaux instituts de conjoncture allemands ont relevé leurs prévisions de croissance du PIB allemand de 0,2 point, à 2,2% cette année et 2,0% en 2019.

Gestion du fonds

Résultats

Finance : bonne dynamique de l’activité crédit à la consommation aux Etats-Unis
  • Bank Of America publie au 1er trimestre 2018 un chiffre d’affaires en hausse de 4% sur un an à 23,2 milliards de dollars (vs 23Md$ estimé) ainsi que des bénéfices par action supérieurs aux attentes à 0,62$ (vs 0,59$ estimé). Cette bonne publication est portée par la hausse des prêts aux ménages américains (crédit à la consommation +8% sur un an) et la croissance de l’économie mondiale. Chose importante dans le cadre d’une remontée des taux courts, les dépôts sont en croissance de 3% sur un an à 1 300 milliards de dollars. Le chiffre d’affaires des activités de marchés progresse de 6% sur un an à 4,1 milliards de dollars, tiré par la hausse de 38% sur un an de l’activité de courtage actions. Nous noterons néanmoins une hausse des provisions pour risques de crédit de 12% sur un an à 935 millions de dollars (vs 968,9 millions de dollars estimé).

Energie : la hausse du brut porte les résultats malgré une saisonnalité plus difficile dans le raffinage
  • Total publie au 1er trimestre 2018 un résultat net de 2,88 milliards de dollars en ligne avec le consensus. Les activités d’exploration et de production font preuve d’une excellente dynamique (résultat en hausse de 21% sur un trimestre à 2,18Md$), avec une hausse de 6% des prévisions. L’activité « downstream » a connu une baisse des marges de raffinage de 28% en raison de facteurs saisonniers et exceptionnels. Le groupe annonce comme attendu une hausse du dividende de 3,2% et le début du rachat d’actions (300 millions de dollars sur un total de 5Md$).
  • Conocophillips publie au 1er trimestre 2018 un chiffre d’affaires en hausse de 15,3% sur un an à 8,96 milliards de dollars (vs 8,83Md$ estimé) et des bénéfices par action supérieurs aux estimations à 0,96$ (vs 0,67$ estimé). L’entreprise augmente son dividende trimestriel de 7,5%. La société revoit à la hausse sur 2018 ses prévisions de production entre 1,2 et 1,24 million de barils/jour (vs 1,195 et 1,235 estimé). Les dépenses d’investissement quant à elles restent en ligne avec les précédentes annonces à 5,5 milliards de dollars en 2018.
  • Halliburton publie au 1er trimestre 2018 un chiffre d’affaires en hausse de 34% sur un an à 5,74 milliards de dollars (vs 5,72Md$ estimé). Géographiquement, l’Amérique Du Nord progresse de 58% sur un an à 3,52 milliards de dollars et l’international de 9% à 2,2 milliards de dollars. Le groupe enregistre un bénéfice net de 46 millions de dollars contre une perte nette de 32 millions de dollars un an plus tôt.

Industrie : les industrielles européennes pâtissent de la hausse de l’euro
  • Schneider Electric publie au 1er trimestre 2018 une croissance organique de son chiffre d’affaires de 6,2% (vs +3.3% estimé) à 5,8 milliards d’euros et ce malgré un impact de négatif de 8,4% de la variation des devises contre euro (vs -7,3% estimé). Deux facteurs ont permis cette bonne performance trimestrielle : la croissance organique de 9,2% de l’activité « automatisation » et la progression de 14% de l’activité en Asie (avec près de 20% de croissance en Chine).
  • Saint-Gobain publie au 1er trimestre 2018 un chiffre d’affaires de 9,755 milliards d’euros en baisse de 1,8% (vs -0,8% estimé) en raison d’un impact négatif de la variation des devises contre euros à -4,7% (vs -3,8% estimé). Le raté sur la croissance organique de +1,6% (vs +1,8% attendu) correspond à un effet de base négatif de -2% sur le nombre de jours ouvrés et à une météo défavorable. Concernant les éléments positifs, les prix progressent de 2,1%, et selon le management cette hausse devrait s’accélérer au cours de l’année. Concernant les perspectives, Saint Gobain bénéficiera d’effets de base favorable pour le reste de l’année, notamment au 2ème trimestre, compte-tenu de la cyber-attaque qui avait dégradé l’exercice 2017.
  • Michelin publie au 1er trimestre 2018 un chiffre d’affaires de 5,2 milliards d’euros en baisse de 6,3% (vs -7,6% estimé) avec un impact négatif de la variation des devises contre euros de 7,7% (vs -7% estimé). Les volumes sont en baisse de 2,3% sur un an (vs -3% estimé) face à un 1er trimestre 2017 durant lequel les distributeurs avaient beaucoup stocké en anticipant les hausses de prix à venir. Dans les éléments importants à retenir, nous noterons la hausse de 5,5% des activités de spécialité permettant une amélioration globale du mix prix qui progresse de 3,4%. Sur 2018, le groupe demeure confiant sur la croissance du minier (facteur positif pour les marges).
  • Kion publie au 1er trimestre 2018 un chiffre d’affaires de 1,87 milliard d’euros avec une croissance organique des commandes de 4%. Une nouvelle fois, la bonne santé de l’activité véhicules industriels a été compensée par la faiblesse de l’activité système de logistique pénalisée notamment par la faiblesse du dollar.
  • General Electric publie au 1er trimestre 2018 un chiffre d’affaires de 28,66 milliards de dollars (vs 27,52Md$ estimé) en hausse de 6,6% sur un an. Face à cette bonne tenue de l’activité, le groupe enregistre une perte de 1,18 milliard de dollars, en raison d'une charge exceptionnelle de 1,5 milliard de dollars liée au règlement des poursuites menées par les autorités américaines pour des prêts subprimes dans l'immobilier faits par sa filiale WMC. Hors exceptionnel, le groupe affiche une hausse de 14% de ses bénéfices par action à 0,16$ (vs 0,12$ estimé) supérieure aux attentes du consensus. Les activités santé, aéronautique, transport et énergie renouvelable sont dynamiques, mais le groupe souffre encore du recul d'activité dans les secteurs pétrole & gaz et énergie-turbines (baisse de 29% des commandes). Le groupe va poursuivre la restructuration de ses activités industrielles et annonce entre 5 et 10 milliards de dollars de cessions sur 2018. 

Technologie
  • Nokia publie au 1er trimestre 2018 un chiffre d’affaires en baisse de 8,5% à 4,9 milliards d’euros (vs -5% estimé). Ce raté s’explique par le report des commandes aux Etats-Unis avec une baisse de 11% impactant le résultat opérationnel qui affiche une baisse de 30%. Néanmoins les prévisions 2018 sont revues à la hausse. Le management s’attend à une surperformance face à la concurrence. Le groupe réitère sa prévision de croissance de 10% par an sur 2018-2020. Par ailleurs nous noterons un message particulièrement optimiste sur la 5G, avec une forte accélération attendue sur le 2ème semestre. Le groupe évoque des commandes très importantes en équipements 5G aux Etats Unis (ATT, Verizon).

Produits de base : Les matériaux de constructions pâtissent d’un hiver rigoureux dans l’hémisphère nord
  • Imerys publie au 1er trimestre 2018 un chiffre d’affaires en hausse de 8,5% (suite à l’intégration de Kerneos : additifs autolissants pour le béton) et ce malgré un effet devise très négatif de -7,3%. Malgré des conditions climatiques difficiles, Imerys enregistre une amélioration de sa croissance organique à 4,2% (vs 4% estimé) au 1er trimestre après +3,3% en 2017. Par ailleurs, le groupe est en train de réfléchir à la cession de l’activité toiture en France : cette activité représente environ 7% du chiffre d’affaires. Le groupe aurait reçu des offres de Cinven, Etex et Carlyle. La valorisation évoquée est autour de 1 milliard d’euros. 

Vie des valeurs en portefeuille

Technologie
Le département américain du Commerce a interdit aux sociétés américaines de vendre des composants à l'équipementier télécoms chinois ZTE, un des principaux concurrents de Nokia, pour une durée de 7 ans pour avoir enfreint les termes des sanctions économiques imposées à l'Iran.

Energie
Total a lancé une offre en vue d'acquérir 74,3% du capital de Direct Energie. Total propose 42€ par action, soit une prime de 30% sur le dernier cours. Le montant total de cette offre s’élève à 1,4 milliards d'euros. Total concurrençait déjà EDF avec sa marque Spring.

Santé
Selon le Times, l’un des 10 plus gros actionnaires de Shire souhaiterait que Takeda révise une nouvelle fois son offre de rachat. Selon ce dernier, le titre pourrait valoir près de 50£ (vs 38,66£ à fin avril).

Opérations récentes :
Nous maintenons notre biais nettement « Value ». Géographiquement au 30 avril 2018, le poids des Etats-Unis est de 43% et celui de l’Europe de 57% (45% Zone euro, 12% Royaume-Uni). Le fonds FDC Transatlantique est totalement investi.

Bruno DEMONTROND, Responsable gestion actions internationales

La Financière de la Cité propose un service de gestion d’actifs pour compte de tiers. Elle développe en priorité des relations d’affaires en direct avec de grands investisseurs institutionnels et privés. Elle gère en outre une gamme de fonds ouverts au public qui peuvent être souscrits à partir de tout intermédiaire financier.

Journal


Nous contacter

4, rue Berryer
75008 Paris, France

+33 1 53 93 38 30

+33 1 53 53 99 91


www.financieredelacite.com