Journal

Lettre de gestion

Lettre FDC Transatlantique

Bruno Demontrond

Bruno Demontrond, Responsable de la gestion Actions Internationales

03/04/2018
 Lettre FDC Transatlantique
La prise de conscience par les investisseurs que les valeurs technologiques américaines au sens large n’étaient pas immunes à tout risque est un véritable coup dur pour le marché des actions (du moins dans un 1er temps). Pour mémoire, le poids de la technologie au sein du S&P 500 est particulièrement important, il est passé de 18% en 2013 à 25% aujourd’hui. 
Nous voyons dans le mouvement actuel sur les GAFAM (Google, Apple, Facebook, Amazon, Microsoft), la matérialisation des craintes (valorisation, risques sur le modèle d’activité, très forte détention de la part des investisseurs) qui nous ont poussés à être totalement absents du secteur depuis deux ans. Ceci étant dit, la baisse actuelle des marchés nous parait temporaire au regard de la bonne qualité des fondamentaux économiques qui devraient être confirmés par les publication de résultats à venir d’ici quelques jours.

VIE DES MARCHES ACTIONS

Lors du FOMC de mars, La Fed a de nouveau relevé de 25 points de base son taux directeur à 1,5%-1,75%. Le consensus table sur une prochaine hausse de taux en juin. Par ailleurs pour 2018, la Fed relève ses prévisions de croissance du PIB US à +2,7% (vs +2,5% précédemment), prévoit une poursuite de la baisse du taux de chômage à 3,8% (vs 3,9% précédemment) et anticipe une remontée progressive de l’inflation à +2% en 2019. Son scénario de taux reste inchangé avec 3 hausses de taux en 2018.

Le Chine a fait preuve de retenue dans sa réaction aux sanctions commerciales en provenance des Etats-Unis. Le 1er ministre chinois, Li Keqiang, s’est prononcé en faveur du dialogue avec les Etats-Unis et a confirmé la promesse d’un accès facilité au marché chinois pour les entreprises américaines et d’une meilleure protection de la propriété intellectuelle. Selon le Wall-Street Journal, les 2 parties auraient commencé des négociations, le secrétaire d’Etat S. Mnuchin proposant de se rendre à Pékin.

Les craintes d’un ralentissement de la croissance économique chinoise vont pouvoir à nouveau s’apaiser, de nouvelles mesures de l’administration chinoise pourraient venir stimuler la consommation. Une radio chinoise annonce la possibilité d’une baisse de la TVA de 17% à 16% pour le secteur manufacturier et de 11% à 10% pour le transport, la construction, la télécommunication, et l’agriculture, le tout à partir du 1er mai. Cette baisse de la TVA devrait permettre aux consommateurs chinois d’économiser 240 milliards de Yuan (38Md$). 

GESTION DU FONDS

Vie des valeurs en portefeuille :

Industrie

Alstom et Siemens ont signé les documents de « Business Combination Agreement », confirmant ainsi leur rapprochement. Le siège du nouvel ensemble sera situé à Saint-Ouen et la société sera cotée à Paris. Le conseil d'administration sera dirigé par Roland Busch (Siemens) et le vice-Président sera Yann Delabrière (administrateur d’Alstom). L'actuel directeur général d'Alstom, Henri Poupart-Lafarge, sera le directeur général de la nouvelle entité. Les actionnaires d'Alstom doivent donner leur feu vert durant l’AG de juillet prochain.
Kion Group AG a annoncé la nomination de sa nouvelle directrice financière, Anke Roth, pour une durée de 5 ans. Cette nomination pourrait être le signe qu’un risque de reprise par l’investisseur chinois Weichai est toujours d’actualité. Pour rappel, ce dernier détient 43% du capital du groupe et son accord d’actionnariat l’empêchant de franchir le seuil des 50% expire cet été.

Technologie

Nokia réfléchit à se lancer de nouveau dans une politique d’acquisitions d'envergure (10 à 20 milliards d’euros) dans les années à venir. En 2017, CNBC avait évoqué l'intérêt de Nokia pour le groupe américain Juniper.

Matières Premières

CRH plc : la cotation de ses activités nord-américaines est de plus en plus d’actualité face à l’évolution boursière du titre ces derniers mois et de la valorisation atteinte (PE de 12,7x). La part de son chiffre d’affaires en provenance des Etats-Unis n’a cessé de progresser depuis quelques années et devrait représenter 61% de l’activité en 2018.
USG Corp a reçu une offre s’élevant à 5,9 milliards de dollars de la part de l’allemand Knauf, valorisant le titre à 42 dollars par action. La société a rejeté cette proposition, la jugeant insuffisante.

Consommation Cyclique

Michelin annonce l’acquisition de Fenner au Royaume Uni. Fenner est présent dans les polymères renforcés et les élastomères. Cette acquisition souligne la volonté de Michelin de mettre l’accent sur son activité matériaux de haute technologie.
Daimler et BMW fusionnent leurs activités de Mobility Services sous la forme d’une coentreprise à 50/50. Cette opération pourrait être le pemier pas de Daimler vers sa scission en 3 activités : camion, auto et services de mobilités

Santé

Le laboratoire pharmaceutique japonais Takeda a annoncé son intérêt pour Shire. Il a reconnu qu’il étudiait la possibilité d'une offre d'acquisition du britannique. Le groupe a jusqu’au 25 avril 2018 pour formuler son offre. Dans un communiqué, Takeda, le numéro un japonais du secteur, a indiqué que le projet à l'étude n'en était qu'à une étape "préliminaire et exploratoire". Même après une hausse de 17% du titre Shire, la valorisation de la société reste particulièrement attractive avec un PE 2018 de 9,8x.

Opérations récentes :

Nous maintenons notre biais nettement « Value ». Géographiquement au 31 mars 2018, le poids des Etats-Unis est de 43% et celui de l’Europe de 57% (45% Zone euro, 12% Royaume-Uni). Le fonds FDC Transatlantique est totalement investi.

En termes d’opérations nous continuons de renforcer notre exposition en General Electric, nous prenons au sérieux la possibilité d’un nouvel investissement de la société Berkshire. Warren Buffet, son dirigeant, connait particulièrement bien General Electric pour avoir été, jusqu’à l’été dernier, l’un de ses principaux actionnaires. Des craintes sur la vision stratégique de l’ancien directeur général, Mr Immelt, expliquent la sortie de Mr Buffet du capital de General Electric. Son retour aurait un double impact : rassurer le marché sur le risque de bilan de General Electric et donner une sorte d’adoubement à la nouvelle direction.

Bruno DEMONTROND, Responsable gestion actions internationales

La Financière de la Cité propose un service de gestion d’actifs pour compte de tiers. Elle développe en priorité des relations d’affaires en direct avec de grands investisseurs institutionnels et privés. Elle gère en outre une gamme de fonds ouverts au public qui peuvent être souscrits à partir de tout intermédiaire financier.

Nous contacter

4, rue Berryer
75008 Paris, France

+33 1 53 93 38 30

+33 1 53 53 99 91


www.financieredelacite.com