Journal

Lettre de gestion

FDC Transatlantique - Lettre de gestion

Bruno Demontrond

Bruno Demontrond, Responsable Actions Internationales

19/01/2021
 FDC Transatlantique - Lettre de gestion
L’environnement est favorable aux actifs risqués au regard de la perspective d’une reprise de l’économie mondiale, dans un premier temps menée par les Etats-Unis, avec la distribution du vaccin et de la fin de la pandémie. Par ailleurs, il va être intéressant d’observer le comportement des marchés européens maintenant que l’incertitude politique liée au Brexit est levée.
Les dernières élections sénatoriales en Géorgie ont permis de lever les dernières incertitudes sur la réelle capacité de l’administration Biden de mener la politique présentée lors de la campagne présidentielle sur les deux prochaines années (la logique voudrait que le programme de hausse d’impôts ne soit mis en place que sur la seconde partie du mandat après les « midterms », une fois la reprise économique bien installée). Face à la dégradation de l’économie américaine courant décembre, l’annonce d’une nouvelle enveloppe budgétaire pour la relance a rassuré les investisseurs et contribue à la poursuite du mouvement de rotation en faveur des secteurs cycliques sous valorisés. Cette structure de marché est favorable à la performance de FDC Transatlantique.
Nous assistons à une surperformance des secteurs profitant d’une amélioration des perspectives de croissance et d’inflation : pétrolières +12%, produits de base +4,5%, financières +5,2% vs consommation non cyclique -1,3%, communication -1,2%, technologie -0,1%.
Sur cette première quinzaine de l’année, la performance de FDC Transatlantique bénéficie de la forte performance des sociétés industrielles liées aux infrastructures (Mastec +20%) et à la construction (Sant Gobain +15%, Owens Corning +11%). Par ailleurs, les révisions à la hausse par les économistes des anticipations de croissance mondiale et d’inflation permettent un rebond des valeurs pétrolières (Schlumberger +15%, Conoco +14%). De plus, nous noterons la bonne tenue de quelques sociétés technologiques qui bénéficient d’un regain d’intérêt des investisseurs revisitant quelques situations oubliées. Dans ce contexte, Nokia progresse de 6,4%, IBM et Cisco de plus de 3%.


VIE DES MARCHES ACTIONS

Etats Unis :

• Joe Biden a détaillé son plan de relance budgétaire pour les Etats-Unis. Le paquet budgétaire de 1900 milliards de dollars (9% du PIB US) comprend un chèque de 1400$ aux ménages (en plus des 600$ approuvés par le Congrès en décembre), des aides aux petites et moyennes entreprises ainsi qu’aux agences locales et fédérales, des financements pour le déploiement des vaccins et la hausse à 15$ de l’heure du salaire minimum fédéral contre 7,25$ actuellement.
• Par ailleurs, l’administration Biden doit proposer un plan supplémentaire en février touchant aux infrastructures.


Pétrole :

Comme annoncé lors de la dernière réunion de l’OPEP+, la Russie a augmenté sa production de brut et de condensats début janvier. Le pays a extrait 13,9 millions de tonnes de pétrole au cours des 10 premiers jours de janvier selon les données du ministère russe de l'énergie. Cela représente une hausse de la production russe de 1,5% par rapport production quotidienne moyenne de décembre. L'OPEP et ses alliés, dont la Russie, avaient convenu début décembre d'augmenter leur production combinée de 500 000 barils par jour en janvier en raison du début des campagnes de vaccination contre le coronavirus et donc des anticipations d’une amélioration de la demande mondiale de pétrole. A la mi-janvier, la hausse de la production des membres de l’OPEP+ reste inférieure aux anticipations, ce qui explique en partie la hausse de plus de 6% des cours du Brent sur les quinze premiers jours de janvier.


GESTION DU FONDS

Résultat et fondamentaux des sociétés en portefeuille :

Industrie
Saint Gobain annonce que son résultat opérationnel au second semestre 2020 sera supérieur à 2 milliards d'euros soit une hausse supérieure à 20% par rapport au second semestre 2019. Le résultat opérationnel pour l'ensemble de l'année sera supérieur à 2,8 milliards d'euros, contre 2,5 milliards d'euros pour le consensus. Nous devrions donc assister à une révision de plus de 10% des bénéfices par action par le consensus pour 2020. La construction-rénovation semble être un secteur porteur pour 2021 entre les plans de relance et la transition énergétique.
Thales annonce une forte accélération de sa croissance sur la fin 2020. Les commandes au 4ème trimestre ont été très fortes. Les difficultés de production dues au confinement sont en train d'être surmontées et la productivité interne était proche de 100% au 2ème semestre. Selon ces paramètres, la génération de free cash-flow devrait dépasser les 550 millions d’euros en 2020. La prévision d’un chiffre d’affaires compris entre 16,5 et 17,2 milliards d’euros est confirmée malgré un effet change négatif au 4ème trimestre avec la hausse de l’euro.
Consommation Cyclique
KB Home enregistre au 4ème trimestre 2020 une bonne publication de résultats ainsi qu’une révision à la hausse de ses prévisions pour le 1er trimestre 2021. Les ventes et le résultat opérationnel surpassent respectivement de 4% et 16% les attentes du consensus. Le constructeur immobilier américain publie un bénéfice par action de 1,12$ (en baisse de 15% sur un an) contre 0,93$ attendu par les analystes. Cette meilleure performance s’explique en grande partie par la bonne tenue de l’économie américaine. Sur le trimestre, KB Home a livré un nombre plus important de maisons qu’attendu, générant ainsi 88 millions de dollars de chiffre d’affaires supplémentaires. Par ailleurs, nous noterons une amélioration de la marge brute à 21% vs 20,2% attendue. En raison de l’amélioration du profil financier de KB Home et de son momentum de ventes, le groupe pourrait rattraper son retard de valorisation par rapport à ses pairs, à titre d’exemple le constructeur se valorise 1,2x sa valeur d’actifs contre 1,8x pour ses compétiteurs directs.
Santé
Gilead a augmenté ses perspectives de bénéfices et de ventes pour l'ensemble de l'année 2020 en raison de la forte demande pour son traitement Remdesivir contre la covid. Le laboratoire prévoit un bénéfice par action de 6,98$ à 7,08$, alors que précédemment ses prévisions étaient de 6,25$ à 6,6$, les analystes s’attendent à un bénéfice par action 2020 de 6,6$. Gilead publiera ses résultats du 4ème trimestre 2020 le 09 février.

Vie des valeurs en portefeuille :
Finance
Banques européennes : La BCE recommande une extrême prudence sur la distribution du dividende jusqu'au 30 septembre 2021, tout en laissant aux banques la possibilité de verser un dividende limité en espèces sur les exercices 2019 et 2020. La BCE s'attend à ce que les dividendes et les rachats d’actions restent inférieurs à 15 % du bénéfice cumulé pour 2019-20 et ne dépassent pas 20 points de base du ratio CET1 à partir du quatrième trimestre 2020, la valeur la plus faible étant retenue. Cela devrait conduire à un rendement d'environ 1 à 2 % pour 2020 dans l'ensemble des banques européennes.
Industrie
Bombardier, récemment intégré par Alstom, et son partenaire CAF ont remporté une offre de 2,56Md d’euros pour la fourniture de 146 voitures neuves pour le RER B du réseau de trains de banlieue parisienne.
Technologie
Nokia a récemment communiqué sur la résilience du marché des réseaux et sur la montée en puissance du cycle d’investissement de la 5G. Une bonne exécution opérationnelle de la nouvelle équipe dirigeante pourrait permettre au groupe de se redresser dans les prochains trimestres. A titre d’exemple le centre de cybersécurité US vient de sélectionner Nokia pour assurer la transition 4G-5G au niveau des agences fédérales. Nokia reste le titre sous-évalué du secteur, étant valorisé 7x son résultat opérationnel.

Opérations récentes :
Aucun mouvement significatif
Au 15 janvier, le fonds est exposé à hauteur de 98%.