Journal

Lettre de gestion

FDC Transatlantique - Lettre de gestion

Bruno Demontrond

Bruno Demontrond, Responsable Actions Internationales

17/11/2020
 FDC Transatlantique - Lettre de gestion
La probable mise sur le marché d’un vaccin contre le Covid 19 courant 2021 constitue une réelle rupture pour les marchés financiers, même si à court terme la situation sanitaire demeure préoccupante. Elle offre une perspective heureuse à horizon d’un an aux entreprises et aux ménages et une baisse des incertitudes pour les marchés financiers à moyen terme. Cette nouvelle donne permet aux investisseurs d’anticiper une amélioration des chiffres d’affaires et des profits des entreprises l’année prochaine. La conjugaison de politiques monétaires ultra-accommodantes, de relances budgétaires et du retour à venir à une normalité sanitaire sont autant d’éléments soutenant l’investissement en actions.
Malgré un décompte ayant pris quelques jours et quelques contestations, le résultat de l’élection présidentielle américaine n’a pas été aussi houleux qu’anticipé par certain. La victoire de J. Biden semble aujourd’hui acceptée par l’ensemble des citoyens américains et reconnue par la très grande majorité des chefs de gouvernements étrangers.

Ces deux facteurs se sont traduits par une forte baisse de l’aversion au risque sur les marchés financiers, illustrée par les éléments suivants :
  • Sur la semaine dernière, les flux (selon l’institut EPFR Global) indiquent que les investisseurs ont délaissé les obligations pour revenir massivement sur les actions (+44,5Md$ de flux net pour les gestions collectives).
  • Les indicateurs de sentiments (AAII Bull/Bear) enregistrent leur plus fort rebond sur 10 ans.
  • Très forte rotation sectorielle mondiale sur une semaine : à la hausse, Energie +15,2%, Finance +8,4%, Industrie +4,8% et à la baisse, Technologie -0,2%.
  • Forte progression des cours du pétrole Brent +8% à 42$.
  • Pentification de la courbe de taux américaine avec le T-notes 10 ans qui a gagné 20 points, touchant un plus haut depuis le 5 juin à 0,97%.
Ces nouvelles conditions de marché sont nettement plus favorables à la stratégie d’investissement adoptée au sein de FDC Transatlantique. Tous les éléments cités ci-dessus poussent dans le sens d’une reflation de l’économie. Nous devrions connaitre aux Etats-Unis une poursuite de la hausse des taux longs avec une progression des anticipations d’inflation. La mise en place de ces différents facteurs devrait pénaliser les sociétés affichant de forts multiples de valorisation. A l‘inverse, dans un contexte économique où l’investissement en action reste porteur, les sociétés faiblement valorisées gagnant en visibilité en raison de l’amélioration de leurs fondamentaux avec la normalisation de l’activité devraient regagner l’intérêt des investisseurs.
GESTION DU FONDS

Résultat et fondamentaux des sociétés en portefeuille :
Industrie
Alstom publie au 1er semestre des résultats au-dessus des attentes. Le management est optimiste (aidé en cela par le carnet de commandes de 40 milliards d’euros), attendant un retour à la croissance au 2ème semestre accompagné d’une progression de la marge opérationnelle ainsi que d’une génération de trésorerie solide. Le carnet de commandes continuera à croître au 2ème semestre puisque le groupe continue de remporter des appels d’offres, avec un ratio nouvelles commandes sur facturations à plus de 1,3x. Les nouveaux contrats potentiels en Europe et aux Etats-Unis sont très prometteurs et les politiques soutiendront l’investissement sur le secteur et sur les marchés sur lesquels Alstom est leader.
Energie
Schlumberger a publié pour le 3ème trimestre un chiffre d'affaires en baisse de 38% à 5,26Md$ (vs 5,37Md$ estimé). L'activité production est en contraction de 43% à 1,80Md$ et les activités de forage se contractent de 38% à 1,52Md$. L'activité en Amérique du Nord est en chute de 59% sur un an et recule de 27% à l'international. Le groupe enregistre une perte nette de 82 millions de dollars, soit 6 cents par actions, contre une perte de 11,38Md$ (8,22$) un an plus tôt. Pour le quatrième trimestre, les conditions continuent sur leur lancée, avec l'achèvement de certains puits en cours de forage mais une reprise seulement « modeste » des nouveaux forages. L'entreprises compte réduire drastiquement ses coûts en attendant une lente reprise de l'activité.
Total enregistre un résultat au 3ème trimestre de 850 millions de dollars, nettement au-dessus des attentes (500M$ estimé). Nous noterons une forte performance des activités de production. Dans le même temps, les activités de raffinage et de chimie sont ressorties en perte. La dette nette a diminué de 2,5Md$ au cours du trimestre, plaçant le levier d’endettement à 22%. Total est le seul grand groupe européen à ne pas avoir réduit ses dividendes et affiche actuellement un rendement de près de 10%.
Technologie
Microsoft publie une nouvelle fois des résultats impressionnants. Le chiffre d'affaires est en hausse de 12,4%, à 37,2Md$ (vs 35,8Md$ estimé). Le bénéfice par action ressort à 1,82$ (vs 1,55$ estimé). Tous les revenus liés aux activités entreprises enregistrent de fortes croissances : Intelligent Cloud à 12,99Md$, soit +20% sur un an (vs 12,78Md$ estimé) / Productivity and Business Processes à 12,32Md$, soit +11% sur un an (vs 11,85Md$ estimé). Seule l’activité historique, plus mature, croît à moins de 10%, Personal Computing enregistre un revenu de 11,85Md$, soit +6.4% sur un an (vs. 11.27Md$ estimé). Les revenus de la plateforme Azure ont augmenté de +48% sur un an par rapport à +50% il y a un trimestre et +61% il y a 6 mois.
Cisco Systems publie au 3ème trimestre un chiffre d'affaires supérieur aux estimations mais en baisse à 11,93Md$ (vs 11,85Md$ estimé) contre 13,16Md$ l'année passée. Les bénéfices s’élèvent à 2,17Md$ contre 2,93Md$ un an plus tôt. Les bénéfices par action sont de 0,76$ (vs 0,70$ estimé) contre 0,84$ un an plus tôt. L’activité sécurité continue de progresser avec une hausse de 6% à 861 millions de dollars. Le point important de cette présentation de résultats a été le discours nettement plus optimiste du directeur général concernant les perspectives. Les dépenses d’investissement semblent commencer à reprendre. Dans ce contexte, l’annonce de la découverte d’un vaccin contre le covid est d’autant plus importante et permettra peut-être de renforcer les entreprises dans leur intention d’investir. Cisco anticipe des bénéfices par action compris entre 0,74$ et 0,76$ sur le trimestre en cours (vs 0,73$ pour les analystes) et des ventes entre 11,36 et 12,01Md$ (vs 11,6 Md$ estimé).

Vie des valeurs en portefeuille :
Energie
ConocoPhillips rachète Concho pour 9,7 milliards de dollars en actions, soit une prime de 15% par rapport au cours de clôture. Concho est un producteur indépendant de pétrole et de gaz qui opère dans le bassin permien dans une zone située au sud-est du nouveau Mexique et à l’ouest du Texas. Cette fusion permettrait de dégager 500 millions de dollars de synergies d’ici 2022.
Industrie
Alstom a annoncé avoir remporté, au sein d'un consortium, un contrat portant sur la construction du premier tronçon de la ligne 4 du métro d'Athènes. La part d'Alstom dans ce projet est estimée à près de 300 millions d’euros
Rolls-Royce : La reprise du trafic aérien domestique en Chine sur les niveaux pré-épidémie sept mois après le début de celle-ci donne une indication sur la vitesse de rattrapage de l’activité. Avec la mise en place d’un vaccin, nous pourrions assister à un rebond graduel de la base installée de réacteurs Trent et RB211. Avec une situation bilancielle désormais assainie avec la récente augmentation de capital (2Md£) les investisseurs vont pouvoir désormais se concentrer sur la génération de trésorerie du groupe et sur le plan de cession d’actifs qui pourrait ramener la dette à zéro d’ici 2023.
Technologie
Nokia va fabriquer pour la Nasa ce qui sera le premier réseau de téléphonie mobile opérationnel sur la Lune, dans le cadre du projet de base humaine permanente de l'Agence spatiale américaine. Le réseau 4G « ultra-compact, économe en énergie et résistant aux conditions spatiales », qui sera « le tout premier réseau cellulaire sur la Lune », doit être déployé à la surface de la Lune dès la fin 2022, via l'alunisseur sur lequel travaille la société américaine Intuitive Machines, précise Nokia dans un communiqué. Le contrat, d'un montant de 14,1 millions de dollars, a été remporté par la filiale américaine de Nokia dans le cadre d'une série de contrats de pointe dévoilés vendredi par la Nasa.

Opérations récentes :
Suite à la victoire de J. Biden nous avons commencé à investir les liquidités aux Etats-Unis. La construction résidentielle a été renforcée à travers KB Home et Owens Corning. Ce secteur profite de l’amélioration du marché de l’emploi, des plans de relance et de la rénovation de l’habitat ancien. En raison des besoins technologiques actuels nous avons renforcé les positions en Cisco et Microsoft. Dans ce même temps nous avons racheté les couvertures actions en contrats à terme Eurostoxx. La mise en place de ces couvertures avait été décidée en septembre afin de se protéger en partie d’élections présidentielles US un peu tumultueuses.
Au 15 novembre 2020, le fonds est exposé à hauteur de 99%.