Journal

Lettre de gestion

FDC Transatlantique - Lettre Septembre 2019

Bruno Demontrond

Bruno Demontrond, Responsable de la gestion Actions Internationales

01/10/2019
 FDC Transatlantique - Lettre Septembre 2019
Malgré toutes les incertitudes liées au Brexit et à une position de Boris Johnson plus qu’incertaine, aux attaques de sites de production pétroliers en Arabie Saoudite et à un accroissement des tensions entre la Chine et les Etats-Unis, les marchés d’actions enregistrent une nouvelle hausse mensuelle, finissant quasiment à leur plus haut annuel.

Les réunions des banques centrales sont terminées. Les investisseurs devraient à nouveau concentrer leur attention sur le « risque politique », principalement sur les « négociations » commerciales entre la Chine et les Etats-Unis, ainsi qu'entre le Royaume-Uni et l'Union Européenne concernant le Brexit. Beaucoup de discours officiels ont tendance à minimiser l’impact à venir des politiques monétaires de nouveau accommodantes. L'OCDE fait part de risques économiques de plus en plus « politiques ». Pour cet organisme, la solution ne passe plus par les banques centrales, la politique budgétaire et les négociations commerciales sont les éléments déterminants.

Les critiques récurrentes sur les géants de l’internet à l’image de celles du président américain à la tribune de l'ONU sur un « petit nombre de plateformes de médias sociaux qui ont acquis un pouvoir immense sur ce qu'on peut dire et sur ce qu'on est autorisé à dire », pénalisent de plus en plus le comportement boursier de ces sociétés (Facebook, Alphabet, Amazon).


Vie des marchés actions

  • Conformément aux attentes, la Fed baisse pour la 2ème fois ses taux de 25 points de base à 1,75-2,0%. Dans son communiqué, la Fed souligne la hausse des incertitudes géopolitiques et des perspectives de croissance mondiale en baisse dans un environnement d'inflation faible. De cette dernière réunion ressort une impression de division au sein du comité votant. Les points d'achoppement ne semblent pas concerner les hypothèses de croissance de l'économie mais les risques sur l'évolution des prix (sujet à venir dans les prochains communiqués). Cependant, le comité se positionne comme proactif par rapport aux risques de dégradation des perspectives.
  • La dernière semaine de septembre a été perturbée par l'affaire de « l'Ukraine-Gate ». D'après le Washington Post, Donald Trump aurait fait pression sur le nouveau Président ukrainien Volodimir Zelenski (gel de 400 millions de dollars d'aides militaires des Etats-Unis pour l'Ukraine) pour obtenir l'ouverture d'une enquête contre le fils du candidat démocrate Joe Biden. En conséquence, la Présidente démocrate de la Chambre des représentants, Nancy Pelosi, a annoncé l'ouverture d'une enquête préalable pour déterminer s'il y a lieu, ou non, d'initier une procédure d'impeachment du président dans ce dossier.
  • Selon le Wall-Street Journal, l'administration Trump chercherait à mieux contrôler et réguler les flux d'investissement de portefeuille sur des actions chinoises, voire d'interdire la cotation de certaines d'entre elles. Le contenu de cet article a été démenti par Peter Navarro, l'un des conseillers économiques de D Trump.


Gestion du fonds : Vie des valeurs en portefeuille 

Energie

Total a annoncé une hausse de la croissance de son dividende de 5 à 6% par an. De plus, Total vise à maintenir un point mort de rentabilité avant dividende à un niveau de 30$ le baril avec un taux d'endettement inférieur à 20%. Il s'attend à ce que les flux de trésorerie nets augmentent de 1Md$ par an entre 2020 et 2025 si le cours du Brent se maintient en moyenne à 60$ le baril. Par ailleurs, Total finalise les rachats des actifs d'Anadarko en Afrique de l'ouest pour une valeur de 3,9 Mds$.

Industrie

Northrop Grumman remporte pour 1,12 Md$ de contrats de la part de département de la défense des Etats Unis.

Il y a 15 jours, un article de Bloomberg relatait que plusieurs membres du conseil de surveillance voulaient remplacer le directeur général de ThyssenKrupp, M. Guido Kerkhoff. Cette décision a pris forme le dernier jour de septembre avec la nomination de Martina Merz à cette fonction. Cette décision fait suite aux difficultés que rencontre la société dans la restructuration de ses activités, dans l'acier, les sous-marins ou les ascenseurs.

Toujours dans la thématique des restructurations concernant les sociétés françaises, Michelin annonce la fermeture de son usine allemande de Bamberg qui fabrique des pneus premium de 16 pouces. Ce segment est fortement concurrencé par les producteurs asiatiques. Sur les 5 dernières années, la part de marché de la Chine a progressé de 5% à 30% sur les ventes de pneus en Europe. De son côté, Saint-Gobain annonce les cessions de Point P Travaux Publics, de son activité de distribution en Allemagne et de son activité de vitrage en Corée du Sud, portant à plus de 3 Mds€ les cessions réalisées, soit son objectif prévu pour la fin d'année. Toutefois, le projet de cession de Pont à Mousson aux chinois pourrait subir une opposition politique.

Télécom

Selon le Wall Street Journal, AT&T réfléchirait à la cession de DirecTV, son activité de télévision par satellite. Pour rappel, le fonds activiste Elliott, qui a acquis une participation de 3,2 Mds$ dans l'opérateur avait appelé à des changements stratégiques.


Opérations récentes

À la suite de l'affaire de « l'Ukraine-Gate », nous avons fortement réduit nos positions en mutuelles de santé américaines, Unitedhealth et Anthem. Au regard des faits annoncés, le grand perdant de la situation risque d'être Joe Biden. L'étalage des « affaires financières » de son fils alors que le candidat démocrate faisait partie de l'administration Obama risque de le déstabiliser. La gagnante serait alors Elisabeth Warren, l'autre favorite du camp démocrate. Mme Warren annonce vouloir mettre en place une nouvelle réforme du régime de santé américain s'approchant de ce que l'on connait en France. Celle-ci s'appuierait sur un contrôle des prix des médicaments de façon « fédérale ». A l'heure actuelle, les négociations de prix sont faites par des organismes privés dit PBM (pharmacy benefit management) appartenant en majeure partie aux mutuelles de santé. Le passage d'une telle réforme aurait pour conséquence la disparition de ces organismes. Concrètement, toute progression dans les sondages de Mme Warren aura un impact négatif sur le secteur de la santé et d'autant plus les activités PBM.

Face à ses ventes, nous avons réintroduit en portefeuille une position en Lennar (construction immobilière aux Etats Unis) dont l'activité bénéficie actuellement de la baisse des taux connues durant l'été.

Géographiquement au 30 septembre 2019, le poids des Etats-Unis est de 54% et celui de l'Europe de 42% (26% Zone euro, 10% Royaume-Uni, 6% Suisse). Le fonds FDC Transatlantique affiche une exposition nette de 84%.​


La Financière de la Cité propose un service de gestion d’actifs pour compte de tiers. Elle développe en priorité des relations d’affaires en direct avec de grands investisseurs institutionnels et privés. Elle gère en outre une gamme de fonds ouverts au public qui peuvent être souscrits à partir de tout intermédiaire financier.

Nous contacter

4, rue Berryer
75008 Paris, France

+33 1 53 93 38 30

+33 1 53 53 99 91


www.financieredelacite.com