Journal

Lettre de gestion

FDC Transtlantique - Lettre de gestion Juin 2019

Bruno Demontrond

Bruno Demontrond, Responsable de la gestion Actions Internationales

17/06/2019
 FDC Transtlantique - Lettre de gestion Juin 2019

Le ciel économique s'assombri. Même si les investisseurs gardent les mêmes réflexes d'achats des grandes valeurs de croissance dans le luxe et la technologie, le ralentissement économique sur fond de tensions commerciales rend de moins en moins tenables les forts niveaux de valorisation de ces secteurs.

Après le peak oil tant craint il y a 10 ans, nous faisons face aujourd'hui à l'abondance pétrolière. Le poids des valeurs pétrolières au sein des indices est revenu à moins de 4%, un niveau atteint en 1998 lorsque les cours du brut étaient de 10 dollars. Le risque géopolitique au Moyen Orient ne semble plus être un déterminant des prix du pétrole. Aucune prime sur le risque pétrolier n'est intégrée actuellement dans la valorisation des grands producteurs pétroliers.

La Fed est à nouveau au centre de toutes les attentes. J. Powell semble confirmer les anticipations de marché d'une baisse de taux d'ici septembre. Il annonce qu'en cas de dégradation de la conjoncture économique, la banque centrale apportera un soutien à l'activité économique, et qu'elle agira de « manière appropriée ». De son côté, la BCE restreint ses conditions d'octroi sur les opérations de refinancement à long terme, l'inflation ne passera pas par là.

Vie des marchés actions

Les tensions commerciales ont un réel impact sur la croissance économique chinoise et en conséquence sur la croissance économique mondiale et notamment européenne. Alors que les ventes de véhicules en Chine sont en baisse de 15% sur un an et que l'inflexion ne semble pas venir, les constructeurs automobiles européens demeurent confiants pour la seconde partie de l'année.

L'équation pétrolière semble à nouveau pencher en faveur de la demande. Les craintes autour du conflit commercial entre les Etats-Unis et la Chine l'emportent sur les déclarations de l'Arabie Saoudite appelant à une prolongation de la réduction de la production de l'OPEP. Le ministre saoudien de l'énergie, Khalid al Falih, a déclaré que l'OPEP et ses alliés feront « ce qu'il faudra pour assurer la stabilité du marché au-delà de juin ». Par ailleurs, même si aujourd'hui les attaques de tankers dans le golfe d'Oman n'influencent que peu l'évolution des cours du brut, il nous semble impossible de ne pas accorder un minimum de prime de risque à l'instabilité politique autour du détroit d'Ormuz.

Les grands noms de l'internet qui semblaient insensibles à toute difficulté économique pourraient vaciller devant le régulateur. La commission judiciaire de la Chambre des Représentants a annoncé l'ouverture d'une enquête sur « la concurrence sur le marché numérique ». Selon le WallStreet Journal, la Federal Trade Commission (FTC) américaine, qui enquête depuis un an sur certaines pratiques de Facebook, s'intéresserait également à Amazon. Pour sa part, le ministère de la justice aurait dans son scope les magasins virtuels d'applications de Google et d'Apple.

Gestion du fonds : Principaux Résultats

Industrie

  • Lors de ses dernières rencontres avec les investisseurs, Michelin a fait preuve de prudence concernant les volumes de première monte pour les véhicules de tourisme (10% du résultat opérationnel). Sur un plan plus positif, le rebond de l'activité dans le secteur minier semble se confirmer. D'un point de vue géographique, l'économie chinoise est réellement impactée par les tarifs douaniers.

Gestion du fonds : Vie des valeurs en portefeuille 

Energie

Royal Dutch Shell pâtit de ses dernières déclarations auprès des analystes concernant une hausse de ses dépenses d'investissement de 30 milliards de dollars entre 2021 et 2025. Comme à leur accoutumée, les grands investisseurs auraient préféré que la génération de trésorerie soit retournée en majeure partie à l'actionnaire.

Industrie

Michelin va codévelopper avec General Motors une nouvelle génération de pneus sans air comprimé. Ce pneu increvable pourrait être commercialisé en 2024. Des tests en condition réelle seront réalisés dès cette année dans le Michigan.

Santé

Sanofi annonce l'arrivée d'un nouveau directeur général. Olivier Brandicourt devait quitter le laboratoire en février 2021. Il sera remplacé par Paul Hudson dès le 1er septembre 2019. Paul Hudson est le directeur de la division pharmaceutique de Novartis. Les investisseurs l'apprécient pour avoir réussi la transformation du laboratoire suisse. Chez Sanofi, il sera jugé sur sa capacité à reconstituer de nouvelles franchises afin de maintenir la croissance. La nomination de Mr Hudson va dans le sens de la volonté de développement en oncologie et maladies rares, deux domaines dont il est spécialiste.

Telecoms

Huawei Technologies contre-attaque ! L'équipementier chinois réclame plus d'un milliard de dollars à Verizon Communications au titre de redevances sur plus de 230 brevets. Les brevets concernent du matériel de réseau sans fil, des infrastructures filaires ou encore des technologies de l'internet des objets. Face à ce contentieux, Verizon rétorque qu'au vu du contexte géopolitique, toute affaire concernant Huawei soulève des questions d'ordre national et international.

Opérations récentes

Nous avons renforcé nos positions en Northrop et initié une ligne en Thales.

Géographiquement au 15 juin 2019, le poids des Etats-Unis est de 57% et celui de l'Europe de 39% (25% Zone euro, 8% Royaume-Uni, 6% Suisse). Le fonds FDC Transatlantique affiche une exposition nette de 86%.

Bruno DEMONTROND, Responsable gestion actions internationales​


La Financière de la Cité propose un service de gestion d’actifs pour compte de tiers. Elle développe en priorité des relations d’affaires en direct avec de grands investisseurs institutionnels et privés. Elle gère en outre une gamme de fonds ouverts au public qui peuvent être souscrits à partir de tout intermédiaire financier.

Nous contacter

4, rue Berryer
75008 Paris, France

+33 1 53 93 38 30

+33 1 53 53 99 91


www.financieredelacite.com