Journal

Lettre de gestion

FDC Transatlantique - Février 2019

Bruno Demontrond

Bruno Demontrond, Responsable de la gestion Actions Internationales

04/03/2019
 FDC Transatlantique - Février 2019
Après avoir connu un excès de pessimisme lors du dernier trimestre 2018, les marchés d’actions semblent aujourd’hui verser dans un excès d’optimisme. Les 20 dernières années nous montrent que cette phase peut se poursuivre dans le cadre d’une politique monétaire accommodante.

Nous voyons cette vague de hausse comme une opportunité pour remodeler le portefeuille et le préparer à une plus faible croissance de l’économie mondiale.
 
Vie des marchés actions

Lors des dernières minutes de la Fed, J. Powell a confirmé son discours accommodant en réaffirmant la nécessité de patience en matière de resserrement monétaire. Par ailleurs, la quasi-totalité des participants s’est montrée en faveur d’un arrêt du plan visant à réduire le bilan de la Fed.

Au niveau macroéconomique, la croissance du PIB américain est plus élevée qu’anticipée, enregistrant une hausse de +2,6% (vs. +2,3% estimé). Ce chiffre porte la croissance du PIB à +3,1% sur 2018.

En Chine, l’activité manufacturière a connu une contraction pour le troisième mois consécutif, le PMI manufacturier s’établissant à 49,2 en février, soit son plus bas niveau en trois ans.

Gestion du fonds : principaux résultats

Energie

TechnipFMC publie au 4ème trimestre 2018 des résultats mitigés, en raison de pertes sur les devises étrangères. Le chiffre d’affaires est en baisse de -9,4% (vs. -7% estimé). Le résultat opérationnel, quant à lui, chute de -35% sur le trimestre (vs. -20% estimé). Autre point négatif, le groupe enregistre une nouvelle dépréciation de 1,2 Md$ pour la division Subsea. La bonne nouvelle vient de la forte hausse de +40% du carnet de commandes en 2018. Les prévisions 2019 demeurent inchangées, hormis une révision à la baisse des dépenses d’investissement à 350 M$ (vs. 450 M$ précédemment). La principale problématique d’investissement de TechnipFMC reste la capacité du management à intégrer les opérations françaises et américaines.

Industrie

La Compagnie de Saint-Gobain publie, elle aussi, un résultat en demi-teinte. D’un point de vue positif, contrairement à ce que beaucoup craignaient, le groupe a atteint ses prévisions de résultat opérationnel en réalisant un bon 2ème semestre, avec une hausse de +4,5% sur un an, dont +7,2% sur la seconde partie de l’année. D’un point de vue négatif, les charges exceptionnelles progressent de manière importante. Dans ce cadre, Saint Gobain passe une dépréciation de 2 Mds€ sur des actifs se situant au Royaume Uni, en Allemagne et en France dans la distribution. Pour 2019, le management anticipe une croissance de +5% de l’opérationnel, en ligne avec les attentes.

ABB publie sur le dernier trimestre des résultats en ligne avec les attentes. Le chiffre d’affaires enregistre une croissance organique de +5% (vs. +3% estimé). Le carnet de commandes était en progression de +6% à fin décembre. La division robotique est l’activité qui affiche la meilleure performance avec des ventes en hausse de +11% et une marge opérationnelle de +11,5% (+30pb par rapport aux attentes). ABB confirme ses objectifs à moyen terme et propose un dividende inchangé à 0,8 CHF par action.
Santé

CVS Health Corp publie au 4ème trimestre un chiffre d’affaires en hausse de +12,5% à 54,4 Mds$ (vs. 54,6 Mds$ estimé). Les bénéfices par action ressortent à 2,14$ (vs. 2,08$ estimé). Le résultat opérationnel est de 4,2 Mds$ (vs. 3,9 Mds$ estimé). Néanmoins, CVS enregistre une perte nette au 4ème trimestre de 422 M$ (vs. un bénéfice net de 3,3 Mds$ un an plus tôt), en raison d’une charge pour dépréciation de 2,2 Mds$ sur son activité de soins de longs séjours (Omnicare acquis en 2015). Pour 2019, CVS s’avère prudent, avec une prévision de bénéfices par action comprise entre 6,68$ et 6,88$ (vs. 7$ estimé).

Gestion du fonds : vie des valeurs en portefeuille 

Industrie

General Electric a annoncé la cession de sa division biopharmaceutique à Danaher pour 21,4 Mds$. La transaction devrait être finalisée lors du dernier trimestre 2019. A noter, cette division opérera en tant que société autonome au sein de Danaher. General Electric garde au sein de GE Life Sciences son pôle Pharma Diagnostics.

Santé

Le premier actionnaire de Bristol Myers Squibb, Wellington Management, a déclaré ne pas soutenir l’acquisition de Celgene. Pour mémoire, début janvier, Bristol-Myers avait fait une offre sur Celgene dans le cadre d'une opération en espèces et en actions, évaluée à 74 Mds$. A noter, Wellington Management détient 8% du capital de Bristol, et contrairement à d’autres grands fonds (BlackRock, Vanguard, Invesco et State Street), n’est pas actionnaire des 2 fusionnants.

Opérations récentes

Aucune opération majeure sur la quinzaine.
Géographiquement au 28 février 2019, le poids des Etats-Unis est de 62% et celui de l’Europe de 33% (23% Zone euro, 5% Royaume-Uni, 5% Suisse). Le fonds FDC Transatlantique affiche une exposition nette de 85%.

Bruno DEMONTROND, Responsable gestion actions internationales

La Financière de la Cité propose un service de gestion d’actifs pour compte de tiers. Elle développe en priorité des relations d’affaires en direct avec de grands investisseurs institutionnels et privés. Elle gère en outre une gamme de fonds ouverts au public qui peuvent être souscrits à partir de tout intermédiaire financier.

Nous contacter

4, rue Berryer
75008 Paris, France

+33 1 53 93 38 30

+33 1 53 53 99 91


www.financieredelacite.com