Journal

Lettre de gestion
Bruno Demontrond
Bruno Demontrond, Responsable Actions Internationales
02/10/2020

FDC Transatlantique - Lettre de gestion

Sur cette seconde partie du mois de septembre, nous avons connu un regain d’anxiété sur le marché. Un point haut sur les bonnes surprises économiques semble avoir été atteint, et le rebond épidémique souligne le risque de déception à venir. Néanmoins ces craintes sont à nuancer, les dernières enquêtes auprès des entreprises montrent que les économies occidentales sont encore en expansion, seul un retour en confinement mettrait à mal la reprise économique entamée à la fin du printemps.
Les tensions entre la Chine et les Etats-Unis repartent de plus belle. Après l’interdiction aux fabricants de semiconducteurs de vendre des composants à Huawei, le gouvernement américain impose des restrictions du même ordre concernant SMIC, le plus important fabricant chinois de semiconducteurs. L’impact d’une telle décision n’est pas neutre (en termes d’innovation technologique) pour les matériels électroniques chinois qui alimentent les marchés occidentaux. En conséquence, la Chine laisse sous-entendre que des procédures d’antitrust pourraient être lancée contre des sociétés américaine, le nom d’Alphabet (Google) circulait ces derniers jours. D’un point de vue boursier, au regard des valorisations atteintes, le principal risque pour les valeurs technologiques américaines est l’arrivée d’un grain de sable qui enrayerait ces machines bien huilées. Vu l’imbrication des chaines de sous-traitances entre la Chine, l’Europe et les Etats-Unis, à tout moment une surréaction politique peut gripper le processus de production. 
Quelques secteurs restent particulièrement nerveux, voire spéculatifs. Après une progression de plus de 430%, les attentes étaient fortes concernant le « Battery Day » de Tesla. Les investisseurs souhaitaient quelques annonces concernant une plus grande autonomie et une durée de vie plus longue des batteries. Suite à un report de 3 ans des attentes, la réaction des investisseurs a été vive avec une baisse de 15% du titre. Trois séances plus tard, Tesla avait rattrapé ses pertes.