Journal

Lettre de gestion
Bruno Demontrond
Bruno Demontrond, Responsable de la gestion Actions Internationales
18/06/2020

FDC Transatlantique - Lettre de gestion

Après une première phase de rebond s’appuyant sur les politiques monétaires massives orchestrées par les principales banques centrales et privilégiant les plus grandes capitalisations de la cote (GAFAM, sociétés pharmaceutiques) en raison de la meilleure visibilité sur leur activité, nous sommes entrés avec le déconfinement dans une deuxième phase de hausse, plus ouverte en termes d’exposition sectorielle et bien plus optimiste en termes de style d’investissement. Alimentés par des enquêtes dans l’industrie actant d’un début de redémarrage, par une amélioration des chiffres de l’emploi aux Etats-Unis et par une consommation des ménages en hausse, les secteurs liés au cycle économique ont entamé un rallye impressionnant. Entre le 15 mai et le 6 juin, le secteur des industrielles a progressé de 16,5% en euros, celui des pétrolières de 17,3% et, secteur délaissé par excellence, le secteur financier est en hausse de 19,4%.
Cependant ce mouvement reste fragile, il demeure conditionné par la confiance des investisseurs et des consommateurs. Comme nous avons pu le voir sur la dernière semaine, la moindre recrudescence du virus, le moindre doute sur la capacité des politiques monétaires et budgétaires à être correctement exécutées se traduisent immédiatement par une forte montée de l’aversion au risque et une chute des marchés d’actions. La poursuite de la rotation sectorielle des secteurs dit défensifs vers les secteurs plus cycliques, dits décotés, est liée à la bonne mise en application de l’action politique. Par ailleurs, toute avancée sur l’élaboration d’un traitement du Covid continuera de nourrir ce mouvement.